Embranchement des Cnidaires

Caractères généraux
Métazoaires diploblastiques presque exclusivement marins
symétrie radiaire 1 cavité interne qui s'ouvre par un seul orifice provenant du blastopore de l'embryon et qui joue le rôle de bouche et d'anus successivement ceci est un caractère primitif .
présence de tentacules creux autour de la bouche.
présence de cellule urticantes, les cnidoblastes d'où le nom de cnidaires.
l'ectoderme et l'endoderme sont séparés par la mésoglée qui est une couche riche en collagène bien qu'elle puisse contenir quelques cellules d'origine ectoblastique elle est considérée comme anhiste (non cellulaire)
Les formes benthiques ou polype sont fixées au substrat alors que les formes nageuses ou méduses sont planctoniques
dans une même espèce il t a fréquemment alternance entre les deux formes le polype donne naissance par voie asexuée aux méduses
qui se reproduisent par voie sexuée pour redonner des polypes

 

Morphologie des cnidaires

Le polype

il a une forme de sac cloisonné ou non formant la cavité gastrovasculaire. L'ouverture ou péristome est entouré de tentacules creux.








La méduse
En relation avec la vie libre il y a différenciation d'organes sensoriels: les ocelles (photorécepteurs) et les statocytes (organes d'équilibration)
la mésoglée est épaisse sauf au niveau du manubrium et des tentacules de sorte que la cavité gastrovasulaire est réduite à un réseau de canaux qui partent du fond du manubrium et se dirigent vers les tentacules ce sont les canaux radiaires. Un canal circulaire contenu dans l'épaisseur du bord de l'ombrelle relie les canaux radiaires entre eux.





















Etude histologique
la structure histologique est identique pour polypes et méduses

   
 


l'ectoderme
Les cellules myoépthéliales sont caractérisées par la présence à leur base de fibrilles contractiles les myomènes.
Leur contraction provoque la contraction du polype ou de la méduse.

Les cellules sensorielles possèdent des cils excitables et des prolongements basaux en relation avec les prolongements des neurones avec les cnidoblastes et les myomènes.

les cellules intersticielles sont groupées en amas à la base des cellules myoépithéliales elles possèdent des caractères de cellules embryonnaires, elles assurent le remplacement des autres catégories cellulaires et des gonocytes

Cnidoblastes ou nématoblastes
ce sont des cellules urticantes particulièrement abondantes sur les tentacules, ces cellules sont en relation avec le plexus nerveux sous ectodermique et comportent une capsule urticante le cnidocyste qui contient un liquide urticant (irritant) dont le principe actif est responsable de l'anaphylaxie
fonctionnement du cnidoblaste
l'excitation du cnidocil provoque l'ouverture de l'opercule et la dévagination du filament et le redressement des crochet avec un effet de microseringue. Ces cellules fonctionnent une seule fois et elles sont remplacées grâce aux cellules interstitielles.

Mésoglée
c'est une sorte de gelée contenant des protoneurone, cellules nerveuses dont les ramifications entrent en relation avec des protoneurones voisins et les différentes catégories cellulaires. Les protoneurones sont abondants autour de la bouche et ˆ la base des tentacules dont ils coordonnent les mouvements ils donnent un plexus (réseau) sous ectodermique et sous endodermique.

Endoderme
on retrouve les mêmes catégories cellulaires que précédemment
Cellules sensorielles, cellules interstitielles, cnidoblastes,
les cellules myoépithéliales gastrales sont ciliées elles contiennent un faisceau de myomènes perpendiculaires ˆ celles de l'ectodermes.
ces cellules ont une forte activité phagocytaire en relation avec la digestion intracellulaire
Les cellules glandulaires produisent des enzymes qui sont déversées dans la cavité gastrale et donne un début de digestion extracellulaire.

Cycle de reproduction des Cnidaires
le type choisi est Obelia geniculata (hydrozoaire)
la forme polype constitue des colonies à la surface de certaines algues, elle donne des axes de 2 à 3 cm de long. Les tubes ramifiés qui courent à la surface de l'algue constitue l'hydrorhise
les axes dressés constitue l'hydrocaule
les polypes sont les hydrantes
l'ectoderne périphérique secrète un fin squelette ectodermique le périsarc la partie charnue est le coenosarc
au niveau des hydrantes le périsarc donne une logette l'hydrothèque portée par un pédoncule articulé.. A maturité cette colonie forme des gonanges ou gonozoïdes, ce sont des polypes dépourvus de bouche et de tentacules qui vont bourgeonner des méduses. Les bourgeons médusaires apparaissent progressivement de haut en bas à la surface du blastostyle . Quand l'organisation de la méduse est parfaitement définie il y a étranglement du pédoncule de fixation et libération de la méduse (1mm de diamètre) toutes les méduses issues de la même colonie ont le même sexe.
La méduse libre possède un velum , elles sont dites craspédotes), les gonocytes sont logés dans la parois des canaux radiaires. Ces méduses au terme de leur croissance mesurent environ 5 mm de diamètre elles assurent la dissémination des produits génitaux, la fécondation a lieu dans l'eau de mer ou dans la cavité sous ombrellaire.
La fécondation et le développement embryonnaire conduisent à une larve didermique la planula qui est ciliée et nageuse, elle se fixe après quelques heures, elle s'étale sur le support en étoile dont les branches constituent les ébauches des hydrorhizes.

Systématique
3 super-classes

 Super classe des Hydrozoaires
seule classe renfermant des dulçaquicoles
en général alternance polype méduse
cavité gastrovasulaire non divisée par des cloisons
méduses craspédotes ( avec velum) ex hydre, obelia
 Super classe des Scyphozoaires
phase méduse dominante
méduses acraspèdes (sans velum)
phase polype très réduite lorsqu'elle existe
symétrie tétraradiée
ex: grandes méduses Aurelia ,Rhisostoma
 Super classe des Anthozoaires
forme polype uniquement
pharynx ectodermique
cavité gastrovasculaire divisée par des cloisons radiales
ex Anémones, coraux.


Auto évaluation :

Après avoir parcourus ce cours testez vos connaissances.